Imprimer
Catégorie : Chamsys

Dans cette leçon nous allons voir les différentes techniques permettant de régler les intensités des projecteurs avec précision et rapidité. Nous travaillons toujours avec des projecteurs traditionnels, mais les mêmes techniques seront utilisées pour les automatisés. Nous aborderons aussi des notions de base du fonctionnement de la console: priorité, programmateur, ...

Prérequis:

  • Chamsys MagicQ PC installé avec la demo AVL
  • patch réalisé lors de la leçon précédente
    téléchargement: [bientôt]

La fenêtre intensité (Ctrl I)

La première méthode pour régler l'intensité des projecteurs est la fenêtre... intensité. On y accède par le bouton physique Int,  ou grâce au raccourci clavier Ctrl + I.

chamsys int

les écrans

Comme dans la plupart des fenêtres, il y a plusieurs écrans, qu'on peut atteindre via les boutons logiciels: VIEW PROG et VIEW PRESET. Attention ces écrans sont très proches, mais ont un effet différent !

View Prog

Nous travaillerons essentiellement avec l'écran View Prog: les changements opérés sont répercutés dans le programmateur, la mémoire de travail (voir plus bas). Ils apparaissent directement à la sortie et seront enregistré dans les mémoires. Le bouton clear vide le programmateur, et donc "efface" le contenu de cet écran.

View preset

L'écran preset permet d'agir directement sur la sortie, sans passer par le programmateur. Nous verrons plus loin les réelles implications, mais en gros les modifications effectuées via cet écran ne seront pas enregistrées dans les mémoires. Cet écran sert plutôt à allumer l'un ou l'autre projecteur en direct, par exemple pour allumer des services, laisser, un "ghost" (lumière de travail), éclairer la salle, ...

Le bouton clear n'affecte pas les projecteurs allumés via l'écran Preset.

Concrètement, pour la suite de cette leçon nous utiliserons exclusivement l'écran Prog.

Régler l'intensité

Une "tirette" virtuelle par projecteur patché est disponible; il suffit de la monter à la souris (ou via l'écran tactile) pour allumer le projecteur.

Filtrer l'affichage

 Avec beaucoup de projecteurs, la fenêtre intensité devient vite très chargée. Il est possible très simplement d'afficher les projecteurs répondant à certains critères:

  • la roulette B permet de filtrer par couleur (Gel) (uniquement les projecteurs trads bien sûr)
  • la roulette C par nom de projecteur
  • la roulette A par type de projecteur (lorsqu'on a aussi des automatisés)
  • la D permet de réafficher tous les projecteurs.

Rappel - manipulations des roulettes avec MagicQ PC

Avec une console complète, il suffit de faire rouler la roulette en question pour passer d'une valeur à l'autre. Avec magicQ PC, vous avez deux options, qui dans ce cas reviennent au même:

  • cliquer sur la partie haute et la partie basse de la roulette virtuelle, c'est à dire la partie arrondie de part et d'autre de l'écran: ceci simule l'action de la roulette physique
  • cliquer sur la partie haute ou basse du bouton roulette associé (donc le bouton logiciel en face de chaque roulette virtuelle...) pour passer d'une valeur à l'autre.

 

Comme déjà dit, ici les deux méthodes ont le même effet. Nous verrons les différences entre ces deux méthodes juste après...

 

Select All, All to full, all to zero.

 Il est possible d'effectuer des actions sur tous les projecteurs actuellement affichés (c'est à dire en tenant compte des filtres) grâce aux boutons logiciels:

  • ALL TO ZERO: tous les projecteurs affichés sont remis à zéro
  • SQUARE OFF: on "arrondi": tous les projecteurs sont remis à zéro s'ils sont à moins de 50%, à fill s'ils sont à plus de 50%
  • ALL TO FULL: tous les projecteurs affichés sont mis à 100%
  • SELECT ALL: tous les projecteurs affichés sont sélectionnés. Vous pouvez maintenant utiliser la roulette X

Utilisation des roulettes - suite

La roulette X permet, dans la fenêtre intensité, de régler le niveau de tous les projecteurs sélectionnés, par exemple grâce à la fonction SELECT ALL.

  • Sur une console complète, faites rouler la roulette pour monter ou descendre la valeur. Avec MagicQ PC, cliquez (et éventuellement maintenez) le haut ou le bas de la roulette virtuelle (la partie arrondie de part et d'autre de l'écran) pour faire progressivement monter ou descendre la valeur d'intensité.
  • Vous pouvez également accéder rapidement aux valeurs prédéfinies. Dans la fenêtre intensité, les valeurs prédéfinies sont 0%, 50% et 100%. Pour accéder à la valeur prédéfinie suivante, cliquez sur le haut du bouton logiciel de la roulette X Sel Heads Dimmer. Pour accéder à la valeur prédéfinie précédente, appuyez sur la partie basse du même bouton... Ces manipulations sont valables tant sur une console complète (via l'écran tactile) que sur MagicQ PC.

Assignation d'états à un playback (tirette) 

Nous verrons en détail la création de mémoires au chapitre suivant. Néanmoins, voici comment s'en sortir rapidement:

  1. Grâce à la fenêtre int, écran VIEW PRESET, créez un état (réglez les projecteurs comme vous voulez)
  2. Appuyez sur le bouton physique rec (en bas, à droite)
  3. Appuyez sur un bouton plaback (le S au dessus d'une tirette) non utilisé (la zone écran au dessus du bouton (PB1, PB2, ...) est vide et grisée). Appuyez sur clear (avant dernière rangée, la led rouge doit être allumée) pour vider le programmateur (la led s'éteint).
     la tirette choisie permet de régler l'intensité de l'état précédemment créé
  4. Pour nommer cette "mémoire", tappez (au clavier de l'ordinateur) quelques mots, appuyez sur set (dernière rangée, un peu avant rec), puis sur le bouton S du playback (tirette) que vous venez d'utiliser.
    La "mémoire" est renommée.
    Voir aussi: sans clavier
  5. Il est possible de gagner du temps en combinant ces deux fonctions: 
    1. appuyez sur clear pour vider le programmateur (par acquis de conscience...)
    2. créeez votre état via la fenêtre intensité
    3. appuyez sur rec
    4. tapez le nom de la mémoire grâce au clavier de l'ordinateur
    5. cliquez sur le S correspondant au playback que vous voulez utiliser. Vous pouvez aussi cliquer directement sur le bouton logiciel du playback, c'est à dire la zone d'écran au dessus de la tirette nommée PB1, PB2, ...
      la mémoire est créée, directement avec le bon nom
  6. Si vous enregistrez  une mémoire sur un playback utilisé, vous allez créer un cue stack (par défaut un chenillard), ce qui n'est pas le but du jeu ici. Pour "vider" un playback, procédez comme suit:
    1. appuyez sur rem (remove, dernière rangée des boutons physiques)
    2. cliquez sur le bouton logiciel ou sur le S du playback à libérer

Exercice:

sur base du show précédent, créer un playback réglant l'intensité de chaque couleur des pars de fond. N'oubliez pas de vider le programmateur (clear) entre chaque mémoire.

Utilisation du pavé numérique

Il est également possible d'utiliser le pavé numérique (du clavier avec magicQ PC, de la console si on dispose d'une console complète) pour régler l'intensité des projecteurs, et ce quelle que soit la fenêtre active (à l'exception de la fenêtre patch). Si on a choisi judicieusement les head numbers de nos projecteurs lors du patch, cette méthode peut s'avérer extrêmement rapide. C'est de cette manière que fonctionnent la plupart des consoles avancées de type conventionel, cette méthode est souvent appelée "en mode théâtre". Les consoles Chamsys étant aussi adaptées au théâtre et à l'utilisation des projecteurs conventionels qu'à l'éclairage 'live ' (busking) et aux automatisés, permet aussi cette méthode.

assignation de raccourcis pour MagicQ PC

On retrouve sur toutes les consoles avancées un bouton "FULL", qui n'est bien sûr pas présent sur le clavier de l'ordinateur. MagicQ PC ne permet pas d'accéder facilement à ce bouton, en tout cas avec un clavier belge. Nous allons donc modifier la configuration par défaut.

Cette manupilation est prévue pour un clavier belge, mais peut être facilement adaptée. Un autre bouton très utilisé est le @, accessible sur un PC belge avec la combinaison Alt Gr + 2 (@). Nous allons utiliser une touche proche, le "pipe" (|), accessible sur un clavier PC belge avec la combinaison Alt Gr + 1 (|). Vous pouvez bien sûr choisir n'importe quelle autre touche, mais en évitant celles qui servent pour autre chose...

  1. setup,  VIEW SETTINGS
  2. cliquez sur l'onglet Keypads Encoders
  3. double cliquez sur la zone blanche en face de Maps keys to THRU, @, FULL
  4. Vous avez une fenêtre vous permettant d'entrer trois caractères. Vérifiez qu'aucune valeur n'a été introduite, la deuxième ligne doit commencer par > (illustration?). Si une valeur est déjà présente, supprimez-là (avec la touche retour arrière <-- ), validez par RET ou la touche enter du clavier d'ordinateur et recommencez au point 3.
  5. Tapez la séquence de caractères suivantes: >@| (sans espace). Sur un clavier belge: Shift + >, Alt Gr + 2, Alt Gr + 1.
  6. Validez par RET ou enter.
  7. Au passage, nous allons changer un autre réglage: dans le même onglet, un peu plus haut, cliquez sur la zone blanche Auto enter on keypad intensity set (première ligne). Appuyez sur enter jusqu'à ce que la valeur No apparaisse. 
  8. Fermez cette fenêtre grâce au bouton close.

 Dorénavant, vous pouvez utiliser les touches de votre clavier pour simuler les touches de la console THRU (>), AT (@) et FULL (|)

Notez que vous pouvez choisir d'autres touches. Par défaur THRU (>) et AT (@) fonctionnent sans configuration complémentaire. 

Pour tester votre configuration,

  • tapez 1 > 4 @ | (sans espace).
    Dans la fenêtre de saisie, vous devez voir apparaître 1>4@FULL.
  • Validez par enter
    dans la fenêtrre de saisie, vous voyez Level set @ 100%. Les 4 canaux correspondant sont allumés. Dans le show Demo AVL, il y a 8 projecteurs allumés: en effet, sur chaque canal, il y a deux projecteurs couplés "physiquement", donc au bloc gradateur (par exemple via une doublette).
  • Appuyez sur clear pour les éteindre.

apprentissage de la syntaxe

  1. tapez 1 @ 5 0 enter
    le projecteur 1 s'allume à 50%.
  2. appuyez sur clear pour recommencer; puis 1  @ 5 enter
    le projecteur 1 s'allume aussi à 50%. En effet, un seul chiffre est considéré comme une dizaine: 4 pour 40%, 6 pour 60%, ... Gain de temps !
  3. essayez maintenant 1 @ 05 enter
    on peut comme ceci atteindre réellement les 5%... 
  4. 2 + 4 @ 5 enter
    les projecteurs 2 et 4 se sont ajoutés, à 50%
  5. 3 @ FULL enter (magicQ PC, avec la configuration ci-dessus: 3 @ |  )
    le troisième s'ajoute, à 100%.
  6. 1 FULL enter (1 | enter)
    le premier se met à 100%. Pour gagner du temps, toujours..., il n'est pas obligatoire de mettre @ avant FULL.
  7. Appuyez sur clear pour recommencer, puis 1 > 3 FULL
    les projecteurs 1 jusque 3 s'allument (THRU: jusque)
  8. 1 > 4 - 2 @ 5 enter
    les projecteurs 1 à 4, sauf le 2, s'allument à 50%...
  9. on peut combiner tout ceci: 1 > 10 - 5 + 12 > 14 @ 5 enter
    de 1 jusque 10, moins le 5, plus de 12 à 14, à 50%

Le enter en fin de commande n'est nécessaire que si Auto enter on keypad intensity set est défini sur No, comme on l'a fait précédemment (fenêtre setup, écran VIEW SETTINGS, onglet Keypads Encoders).

Testez les différentes possibilités. Notez qu'en syntaxe, il est également possible d'ajouter des temporisations (voir plus loin. Essayez par exemple: 1>4@FULL/5 enter (MagicQPC: 1>4@|/5 enter). L'utilisation de temporisation en syntaxe n'est possible que grâce à notre reconfiguration des paramètres (Auto enter on keypad intensity set: no), sinon par défaut il n'y a pas besoin d'appuyez sur enter, les niveaux sont automatiquement adaptés dès que la valeur est entrée, empêchant par là d'ajouter des informations de temporisations.

Il est également possible d'avoir des temporisations avancées, telles que "monter les projecteurs 1 à 4 en 5 secondes chacun, avec un décalage de 1 seconde entre chaque" (essayez: 1>40@FULL/10*2). Pour plus d'informations à ce sujet, reportez-vous au manuel...

Pour tirer profit de cette fonctionnalité, il est nécessaire de connaître les heads numbers de chaque projecteur... et donc de réaliser correctement son patch !

Il est souvent utile d'avoir devant soi un aide mémoire papier:

  • le plan d'implentation reprend normalement pour chaque projecteur son numéro de "canal console" (qui peut être différent de l'adresse DMX...)
  • Il est souvent judicieux de se créer, toujours sur papier, une "cheat sheet": un plan de l'éclairage organisé de manière logique. Chacun a sa méthode, nous verrons quelques exemples.

 Exercices

[à faire...]

Voir aussi: Les groupes (manuel)

Comprendre le fonctionnement de la console: priorité, programmateur, sortie.

Dès que le show se complexifie un peu, il peut devenir compliqué de comprendre ce qui sort de la console... et pourquoi ! Afin de s'en sortir rapidement dans n'importe quelle situation, il est essentiel d'assimiler le fonctionnement interne de la console.

Comme la plupart des consoles avancées, Chamsys est basé sur une architecture où l'on rentre des commandes dans un programmateur (programmer), ces commandes peuvent être restituées directement vers les sorties (c'est d'ailleurs le comportement par défaut) et/ou enregistrée dans des mémoires, appelées playback.

Les sorties, c'est simplement l'envoi de données DMX vers la scène et/ou le logiciel de visualisation. Quant aux playbacks on peut y accéder via les tirettes nommées PB1, PB2, ... ou via une extension de la console ou encore via des playbacks virtuels (voir plus loin).

Sous d'autres marques on parlera de submasters, registres, ... ces termes étant assez proches et souvent utilisés l'un pour l'autre. 

[schéma]

Dès qu'on utilise une commande pour changer un paramètre (intensité en trad, mais aussi couleur, position, ...), cette commande est stockée dans le programmateur, et (par défaut) renvoyée à la sortie.

Exemple: Je tape, au clavier, la commande 1 @ FULL <enter>: le programmateur retient "1@FULL" et, à la sortie, le projecteur 1 s'allume. Ensuite, j'utilise la fenêtre intensité pour mettre le projecteur 3 à 50%. C'est aussi une commande que j'envoie, le programmateur retient "3@50" en plus de "1@FULL" et le projecteur 3 s'allume à 50% à la sortie.

A tout moment, je peux vider le programmateur en appuyant sur la touche clear.

Exemple: J'appuie sur la touche clear, le programmateur se vide et donc les projecteurs 1 et 3 s'étteignent.

Pour créer une "mémoire" simple, il suffit d'enregistrer le contenu du programmateur dans un playback.

Exemple

Comme nous l'avons fait précédemment, nous allons réassigner un état lumineux à une tirette:

  • Pour s'assurer de partir d'une mémoire vide, baissez complètement la tirette 1 (appelée PB1 pour playback 1). Appuyez sur la touche rem (remove), puis sur la touche S au dessus de cette première tirette. Validez en cliquant sur YES ou en appuyant sur la touche 1
  • taper 1 > 4 @ FULL <enter>
    le programmateur retient cette commande et les projecteurs 1 à 4 s'allument.
  • appuyer sur la touche rec (record), puis sur le S du PB1
    le contenu du programmateur est copié vers le playback 1. La zone playback correpondante de l'écran change de couleur pour signifier qu'elle contient quelque chose, et le nom "CS1" apparaît dans cette zone.
  • appuyer sur la touche clear
    le programmateur s'efface, et les projecteurs s'éteignent
  • Lever la première tirette
    Les projecteurs 1 à 4 s'allument, soit le contenu de notre "mémoire".
  • Tapez 5 @ FULL <enter>
    Le projecteur 5 s'allume en plus 
  • Appuyez sur la touche clear
    Le programmateur est vidé. Le projecteur 5 s'éteint, car il était allumé via le programmateur. Les autres restent allumés, car ils viennent d'une "mémoire" et non du programmateur.

Fenêtre output et fenêtre prog 

Ces deux fenêtres nous permettent, sans surprise, de voir le contenu du programmateur pou l'une, et ce qui est envoyé vers les sorties pour l'autre. Si on ne comprend pas pourquoi un projecteur reste allumé par exemple, c'est ici qu'on ira voir ce qu'il se passe...

  • appuyez sur les touches shift + close pour fermer toutes les fenêtres ouvertes
  • appuyez sur la touche prog pour ouvrir la fenêtre programmateur
  • vérifiez que cette fenêtre affiche bien les valeurs en mode simple, en appuyant sur les boutons softs VIEW LEVELS et SIMPLE VIEW, en haut de l'écran. 
  • appuyez sur la touche size plusiques fois, jusqu'à ce que la fenêtre occupe uniquement la partie gauche de l'écran
  • appuyez sur la touche out pour ouvrir la fenêtre sorties
  • appuyez sur la touche size plusiques fois, jusqu'à ce que la fenêtre occupe uniquement la partie droite de l'écran
  • Vérifiez que cette fenêtre affiche bien les valeurs par projecteur, en appuyant sur les boutons softs VIEW HEADS et SIMPLE VALS, en haut de l'écran. 
  • Appuyez sur le bouton soft ACTIVE ONLY, toujours en haut de l'écran, pour ne voir que les projeurs utilisés (facultatif)
  • refaite l'exemple précédent (assignation d'un état lumineux à une tirette) en comparant ce qui apparait dans l'une et l'autre fenêtre

Priorité

Bien entendu, il est possible qu'un même projecteurs recoivent des commandes depuis le programmateur et un ou plusieurs playback. Dans ce cas, quelle est la valeur qui va réellement être envoyée vers la sortie ? C'est là qu'il faut comprendre les mécanismes de priorités. De nouveau, rien de compliqué avec un petit show traditionnel, mais ces notions deviendront cruciales lors avec des spectacles plus compliqués...

Première règle: Le programmateur a toujours priorité !

Si des valeurs viennent du programmateur et de un ou plusieurs playback(s), c'est toujours celle du programmateur qui sera envoyée à la sortie (sauf si le mode aveugle (blind) est activé - voir manuel). Ceci permet de changer toute valeur à tout moment via une commande, utile en cas d'"improvisation" ou de changement non prévu.

  • Veillez à ce que les fenêtres sorties (out) et programmateur (prog) soient affichées, et que le playback 1 créé pécédemment soit toujours là.
  • Ouvrez la fenêtre intensité (int) et levez légèrement le niveau du premier projecteur (à +/- 20%). Fermez cette fenêtre pour mieux voir les autres (close)
    le projecteur 1 s'allume à +/- 20% 
    remarque: on aurait aussi pu utiliser la commande 1@20, plus rapide... 
  • Levez la première tirette
    Les projecteurs 2 à 4 s'allument, mais le premier reste à +/-20%. En effet, la commande du programmateur est prioritaire sur les mémoires
  • Laissez la première tirette levée et appuyez sur la touche clear
    Le projecteur 1 revient au niveau des autres. En effet, le programmateur étant maintenant vide, il ne reste que la commande envoyée par la mémoire du playback 1

Deuxième règle: par défaut, les intensités sont gérées en "le plus haut l'emporte" (Higher Take Priority ou HTP)

Si un projecteur est commandé via plusieurs mémoires et que le programmateur est vide, c'est la valeur la plus haute qui l'emporte. C'est le comportement par défaut de la plupart des consoles, même les "petites" consoles trads. Ceci est valable en éclairage traditionnel bien sûr, mais aussi pour l'intensité des projecteurs automatisés (voir plus loin).

  • Assurez vous que le playback 2 soit bien vide (voir plus haut)
  • Montez le niveau des projecteurs 1 et 3 à 100% (voir plus haut)
  • Enregistrez ça dans une mémoire, dans le playback 2 (voir plus haut)
  • Levez la première tirette à 100%
    les projecteurs 1 à 4 s'allument
  • Levez la deuxième tirette à 50%
    Rien ne se passe: les projecteurs 1 et 3 sont déjà à 100% (à cause de la mémoire 1), ce qui est plus que 50%
  • Baissez la première tirette à 20%
    Les projecteurs 2 et 4 descendent à 20%, mais les 1 et 3 restent à 50%, car 50% (de la mémoire 2) est plus que 20% (de la mémoire 1).

Rien de surprenant jusqu'à présent, mais nous verrons que c'est différents avec certains paramètres en automatisé.

Les autres règles

L'autre mode de priorité, utilisé par exemple pour les gobos d'un asservi (mais il y a 1000 autres utilisations...) et le mode LTP ou Last Take Priority: la dernière commande envoyée par une mémoire a priorité. Bien qu'on pourrait l'utiliser aussi en trad, nous verrons ce mode exclusivement dans le cadre des automatisés.

Enfin, il est toujours possible de changer de mode pour l'une ou l'autre mémoire. Il est même possible de changer la priorité d'un playback, de manière à ce qu'il soit au dessus des autres playbacks, voir au dessus du programmateur. Voir le manuel pour plus d'infos à ce sujet (playback options). 

Le grandmaster et les masters

Indépendamment des priorités, une dernière chose peut affecter le niveau d'intensité des projecteurs en sorties: les masters.

Le plus connu est le grandmaster, qui se retrouve sur presque toutes les consoles, trads ou mixtes. Il agit comme un facteur d'échelle sur toutes les intensités. Le submaster agit de même, mais uniquement sur les playbacks. Les différents masters se cumulent.

  • Montez la première tirette à 100%
    les projeceteurs s'allument à 100%
  • Tapez 5@80
    le projecteur 5  s'allume à 80%
  • Baissez la tirette GRAND (grandmaster, à l'extrême droite sur magicQ pc) à 50%
    Les projecteurs 1 à 4 passent à (100 X 50%) 50%
    Le projecteur 5 passe à (80X50%) 40%
  • Baissez la tirette SUB (Submaster, à gauche du grandmaster) à 50%
    Les projecteurs 1 à 4 passent à (100 X 50% X 50%) 25%
    Le projecteur 5 n'étant pas allumé par une mémoire, il reste à 40%

Il est possible de changer le comportement de ces deux tirettes, ainsi que de paramétrer un playback pour qu'il soit indépendants des masters. Voir manuel. 

Il est égalmement possible de se créer des masters personnalisés, qui n'affectent que certaines mémoires. Voir manuel.

 

Voir aussi (manuel):

aller plus loin avec la Fenêtre output - vew heads,  view vals (les valeurs, en %), raw (valeur DMX), playback, cue ids.

utiliser des temporisations avec la touche clear, mode blind